Insolita, la librairie barcelonaise qui pense aux femmes
Photo© Pau Gelonch Nicolau

La Insolita, la librairie barcelonaise qui promeut les femmes

La librairie « La Insólita », située à Barcelone et dirigée par Carlotta Gelonch, est spécialisée dans la littérature de science-fiction et d’horreur écrite par des femmes. Ce lieu singulier qui, au premier abord, semble à mille lieux de l’univers de Carmen Conde, a ouvert ses portes le 8 septembre 2021 dans le quartier de Poblenou.

Une libraire de 33 ans et féministe

Historienne de l’art de formation, Carlotta Gelonch a aussi travaillé au sein d’associations luttant contre les violences sexistes. Ouvrir une librairie dédiée aux autrices pouvait donc sembler prédestiné, pour cette féministe de 33 ans.

Quand on lui demande d’évoquer la genèse de cette librairie pas comme les autres, la jeune femme admet même que « l’idée vient de loin ». Pourtant, de la réflexion à la réalisation, il aura fallu du temps et un évènement incomparable pour que l’entrepreneure associe la parole aux actes.

Deux ans précisément, « quand la pandémie a commencé ». Une période pendant laquelle Carlotta prend« le temps de réfléchir » et voir ce dont elle avait besoin. 

Un prêt et des subventions pour monter son projet

Un secteur d’activité assez large qui lui offre la possibilité d’entamer des formations au sein de Barcelona Activa. L’agence de développement local. Son objectif est alors clair : « Pouvoir monter un plan d’entreprise et surtout, un plan financier qui ait un peu de sens ».

Aidée de son père, elle obtient d’abord un prêt bancaire. Ensuite, elle bénéficie de subventions de la cité catalane, «activées pour stimuler le tissu économique de la ville », destinées à ce type de commerce. Un coup double qui lui permet de recueillir 50 000 euros.

Pour l’aider dans sa tâche, Carlota Gelonch s’informe également auprès de librairies « pour le type de catalogues qu’elles ont ou pour la façon dont elles travaillent ».

Une librairie d’autrices… mais pas que !

Des rencontres qui lui auront certainement servi pour proposer un catalogue différent, dans un lieu qui lui est propre. En donnant, par exemple, la part belle aux livres écrits par des femmes en général, et aux autrices de science-fiction et d’horreur en particulier. « Une spécialisation en genres non réalistes », affirme la dirigeante , même si elle concède que « l’idée, dès le début, a toujours été que la librairie soit généraliste ».

Près de cinq mois après l’ouverture de « La Insólita », cette admiratrice de Mariana Enriquez peut enfin profiter de l’écho donné à son projet entrepreneurial. En attendant peut-être d’envisager l’ouverture d’un autre lieu de ce type, après avoir déjà ouvert une librairie en ligne.

« Pour le moment, je vais essayer de faire en sorte que ça marche », résume Carlotta Gelonch, « et quand tout ira bien, nous verrons la prochaine étape ». Une nouvelle page blanche en quelque sorte, pour cette libraire pas comme les autres…

Vous êtes entrepreneure et souhaitez paraitre dans le magazine ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire