syndrome-de-l-imposteur
Photo© Polina Zimmerman, Pexel, CC0

3 solutions rapides pour vaincre le syndrome de l’imposteur

Des doutes sur vos capacités ? Sur vos chances de réussite en tant qu’entrepreneure ? Sur la légitimité de votre place ? C’est ce que l’on appelle communément : le syndrome de l’imposteur. Rassurez-vous, vous pouvez vous en défaire aussi vite qu’il n’apparait. Voici 3 solutions pour y arriver.

Saviez-vous que le fait d’être plus ou moins touchées par le syndrome de l’imposteur est directement lie à votre niveau d’estime de vous ? Ce qui fait que lorsque vous en manquez, vous êtes plus sévères avec vous-même. Vous êtes aussi, moins enclines aux critiques et votre capacité à vous remettre en cause est quasi inexistante.

Ce mal accentue même vos besoins de reconnaissance. Votre besoin du regard de l’autre. En fait, c’est à ce moment là que vous avez le plus besoin de votre entourage. Surtout si vous êtes entrepreneures et expatriées.

Dans les pires situations, le syndrome de l’imposteur provoque même des blocages : la peur d’aller vers les autres, de s’affirmer, de prendre des décisions et d’entreprendre. Cela peut vite conduire à de la dépression voire, des burn out.

Syndrome de l’imposteur, qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome de l’imposteur est un réalité, un état d’esprit pervers dont certaines personnes souffrent . Parfois à un point tel, qu’elles n’arrivent plus à reconnaître leurs compétences et leurs réalisations personnelles.

En tant qu’entrepreneures expatriées, la vigilance est double ! Les périodes de transitions sont propices à l’arrivée du syndrome de l’imposteur. Ce sont des moments où vous devez faire vos preuves et où votre estime de vous est importante. Comment faire alors pour ne pas sombrer ?

3 solutions rapides pour le vaincre

Si vous êtes une entrepreneure expatriée, il est important que vous puissiez appliquer ces astuces :

  • verbalisez le problème. Cela est une étape cruciale pour surmonter le syndrome de l’imposteur. Pas évident, lorsque l’on est entrepreneure et expatriée à la fois. Une fois verbalisé, vous verrez que vous n’êtes plus seules et que cela touche tout le monde ;
  • travaillez votre estime de vous. Cela repose sur 3 piliers fondamentaux. : la confiance en soi, l’image de soi, et l’amour de soi. Prenez donc conscience de tout ce que vous avez entrepris : réalisations, réussites etc. Ceci, en allant chercher le soutien et les regards des autres. Attention, ce travail est difficile car non acquis ;
  • soyez indulgentes et bienveillantes avec vous-même. Cela aide à gagner en légitimité. Laissez partir vos projections négatives et acceptez les images positives de vous-mêmes.

Souffrir du syndrome de l’imposteur n’est pas isolé chez les entrepreneures. D’autant plus si vous êtes expatriées. Pour y remédier, réévaluez votre estime de vous. N’hésitez pas aussi, à vous faire accompagner sur ce chemin si la remontée est trop difficile. Cela arrive ! Faites face au syndrome de l’imposteur est essentiel pour votre futur.

Laisser un commentaire