4 clés pour se projeter en expatriation
Photo©Pixabay, CC0

4 clés pour se projeter en expatriation

Qui sait à l’avance, combien de temps elle restera expatriée en territoire étranger ? L’expatriation est une nouvelle aventure, certes, mais elle peut tout aussi bien être ponctuée d’imprévus, de rebondissements et d’opportunités. Quelle place alors, donner à l’avenir ? Comment se projeter en expatriation ?

Pour certaines femmes, c’est là tout le charme de l’expatriation. Pour d’autres en revanche, c’est là un véritable cauchemar. C’est pourquoi, dit-on, que la force d’une expatriation réside dans la faculté à profiter du moment présent. Une façon de ne pas trop s’attarder sur ce que sera demain et de faire face à cette nouvelle aventure. Comment faire toutefois, pour laisser place à l’avenir et se projeter en expatriation ?

Rester flexible, quoi qu’il arrive

Il est coutume de dire qu’en expatriation, rare sont les fois où tout se passe comme vous l’aviez imaginé. Parfois, des contrats locaux de 3 ans se transforment en 6 ans. Quand d’autres encore se terminent au bout d’un an. C’est la dure loi de l’expatriation.

Restez flexible est donc, l’une des solutions à vite adopter lorsque l’on souhaite être expatriée. En expatriation, les missions changent très vite. C’est une question de jours : situation économique du pays d’accueil, catastrophes, crise sanitaire…

Savoir rebondir pour se projeter en expatriation

Vous le comprenez, s’expatrier rime avec imprévus mais aussi avec, rebonds. Il est donc important d’être à l’écoute d’opportunités et de rebondir. Si vous souhaitez créer votre entreprise sur votre sol d’accueil, faites-le.

Sachez cependant qu’avec la crise, les opportunités peuvent revêtir plusieurs visages. L’avantage lorsque l’on se met à son compte ? Le télétravail. Vous n’avez plus de frontière pour travailler. Du moins pour les entrepreneures nomades. De quoi se projeter plus facilement. Pensez-y !

Anticiper, la clé de réussite

Pour certaines expatriées, vivre au jour le jour (ou au mois, le mois ! Ndlr) provoque des shoots d’adrénaline. Cela les rend plus productives et plus pro-actives. Pour d’autres en revanche, notamment les mères de famille suiveuses, les conséquences sont tout autres. Le stress prend vite le pas sur la beauté de l’expatriation.

Anticipez les possibles changements et apprenez à rester maîtresse de votre avenir (et celui de votre famille). Réfléchissez alors aux points positifs de votre situation et aux points négatifs. Ceci pour ne pas mettre en danger votre famille.

Profiter de l’instant présent, c’est se projeter en expatriation

Enfin il est important, lorsque l’on s’expatrie, de prendre le temps de profiter de l’instant présent. Être expatriée signifie avant tout, découvrir : la culture de son pays d’accueil, son tourisme, sa gastronomie, faire des rencontres… Profitez donc un maximum de chaque endroit et de chaque moment. C’est essentiel pour apprécier son nouveau statut ! C’est une façon aussi, de développer naturellement son état d’esprit.

Attention toutefois, cela ne veut pas dire de vivre d’amour et d’eau fraîche pour autant ! Il est essentiel d’avoir des projets de vie pour se projeter et apprécier sa vie d’expatriée.

Être expatriée peut demander quelques sacrifices, dont celui de se projeter dans un avenir proche. L’exercice peut être compliqué mais, en appréciant les moments présents et en ayant des projets de vie, des buts, l’expatriation se fait avec plus de douceur. L’art de ne pas se projeter restera donc un mythe, tant que vous vous emploierez à appliquer certains softskills.

Laisser un commentaire