Prix de l'entrepreneuriat de la CCI Franco espagnol
Photo© CCI France Espagne

Le Prix de l’entrepreneuriat de la CCI France Espagne

En 2007, la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Espagnole décidait d’attribuer un prix de l’entrepreneuriat aux entrepreneurs. Depuis lors, une vingtaine d’entreprises et de personnalités ont été récompensées. Sauf en 2019, année de célébration du 125ème anniversaire de la CCI, et en 2020 pour cause de Covid-19.

Pourquoi un prix de l’entrepreneuriat de la CCI ?

Carmen Alcolea, qui a réalisé le trophée, explique que celui-ci « représente une main défigurée et qui ose, et qui sur le bout de ses doigts, dans un équilibre hasardeux et instable, conserve une forme sphérique cassante. La main, ses doigts, prennent le risque lorsqu’ils tiennent légèrement la sphère délicate… Sans bords, ou plutôt avec un réseau de bords virtuels, comme toute initiative, entreprise ou entreprise. L’expression du mouvement ascendant résume la détermination et l’initiative de ceux qui mènent une idée de l’avenir par leurs efforts. La sphère, sur le bout des doigts, offre une image de création, comme cela se passe dans toute initiative. »

Pour la CCI France Espagne, il s’agit de « Récompenser les initiatives qui ont contribué à favoriser l’entrepreneuriat par la mise en place d’une culture de développement de la créativité, la promotion de l’exemple et l’encouragement de la capacité à prendre des risques. »

Mission accomplie. En plus d’une décennie, la CCI France Espagne a en effet donné la part belle aux initiatives de tous bords. Depuis 2007, l’organisme a également varié les distinctions. Ainsi, jusqu’à 2011, elle a primé simultanément une personne et une entité. Puis uniquement des entrepreneurs. Seule exception : 2014, année au cours de laquelle des entreprises ont reçu les prix, lors de l’édition spéciale consacrée aux 120 ans de la CCI.

Les femmes à l’honneur ?

Même si aucune distinction n’a été réservée depuis 2018, les entrepreneures ont elles aussi été mises à l’honneur.

En 2007, tout d’abord avec Manuela Rodríguez Losada, la présidente de La Retoucherie de Manuela. L’année suivante, ce fut au tour de Rosa Oriol, récompensée avec Salvador Tous. En 2010, c’est Cristina Forner, présidente de Bodegas Marqués de Cáceres, qui se voyait remettre le prix. Enfin en 2017, Helena Revoredo, présidente de Prosegur, comblait un vide de sept ans sans trophée pour les femmes.

À ce jour, peu d’entrepreneures occupent la fonction suprême ou un poste haut placé au sein des Conseils d’administrations. Pourtant, la reconnaissance de la CCI France Espagne à leur égard confirme leur savoir-faire. Une initiative louable qui en appelle d’autres, pour enfin briser le plafond de verre auquel elles sont souvent confrontées.

Laisser un commentaire