Qu’est-ce qu’une société limitée ?

En Espagne, point de Société à responsabilité limité (SARL) à la française, mais une Société limitée (SL). C’est la forme la plus répandue de l’autre côté des Pyrénées malgré les nombreux autres statuts juridiques existants.

Avantages et inconvénients

Le terme « responsabilité limitée » est explicite. Il désigne donc un statut plutôt simple à gérer. Même dans le cas d’éventuels problèmes liés à l’entreprise. Sur le plan financier, un actionnaire au moins doit apparaître. Le capital minimum de départ est fixé à 3 000 euros.

Mais « responsabilité limitée » ne signifie pas non plus, manque de responsabilité. La personne en charge de l’entité l’est aussi pour l’impôt sur les sociétés et la TVA (IVA en Espagne, pour « Impôt sur la valeur ajoutée »).

La société limitée en détail

Dans les statuts qui devront être validés avant envoi au Registre provincial du commerce, devront figurer : le nom de l’entreprise, son objet social, son siège. Mais aussi le capital social réparti sous forme d’actions, la façon de gérer l’administration (nombre de personnes, durée du ou des mandats…), la manière de délibérer (assemblée générale des actionnaires…).

Opter pour la Responsabilité limitée en Espagne constitue une étape importante dans la création de l’entreprise. Libre ensuite à la cheffe d’entreprise de s’associer, ou pas, aux bons profils, afin de s’orienter vers une franche réussite.

Être à la fois expatriée et entrepreneure exige donc, de bien anticiper les différentes démarches administratives à accomplir une fois dans le pays.

Laisser un commentaire