Creer son entreprise sous le statut autonomo
Photo© Pixabay, CC0

Le statut autónomo, ce qu’il faut savoir

Créer son entreprise en Espagne, c’est possible. Encore faut-il ne pas foncer tête baissée et bien choisir son statut juridique. Pour les expatriées en Espagne, il existe 3 statuts juridiques majoritairement sollicités : celui de société limitée, celui de société anonyme et le statut d’autónomo.

Qu’est-ce que le statut autónomo ?

Le statut autónomo, ou d’auto-entrepreneur, permet à toute personne physique de travailler pour elle-même, sans contrat de travail. C’est ce que l’on appelle en France, un travailleur assimilé non-salarié. L’activité de l’entrepreneure constitue alors son revenu principal, d’autant plus s’il est régulier et habituel.

En Espagne, le statut d’auto-entrepreneur est l’unique statut qui ne demande pas la constitution d’une société. Pour cela, les expatriées devront devenir résidentes fiscales d’Espagne. C’est-à-dire, vivre en Espagne plus de 183 jours par an, et payer leurs cotisations et leurs impôts sur le sol espagnol.

4 démarches, pour obtenir son statut d’auto-entrepreneur

Les démarches du statut autónomo sont à l’image de la micro-entreprise en France. En démarches simplifiées, faire une demande d’auto-entrepreneur demande 4 points précis :

  • obtenir son numéro NIE (obligatoire pour les démarches suivantes) ;
  • ouvrir un compte bancaire espagnol ;
  • faire sa déclaration d’activité et de recensement auprès de l’Agence Tributaire ;
  • adhérer au régime spécifique des auto-entrepreneurs, auprès de la Sécurité Sociale espagnole.

Ses démarches peuvent être faites avec l’appui d’un Gestor ou bien d’avocats.

Quels sont les avantages du statut autónomo ?

Bien que les démarches du statut d’autónomo soient simplifiées, comme en France, il existe certaines disparités quant aux avantages de l’entrepreneure. Ainsi à l’inverse de la micro-entreprise française, le statut d’autónomo permet de payer des charges sociales fixes (255, 86e). Et ce, de façon mensuelle.

D’ailleurs depuis février 2013, de nouvelles mesures fiscales ont été mises en place pour les jeunes entrepreneures. De fait, une entrepreneure âgée de moins de 35 ans, peut alors bénéficier d’une bonification sur ses charges sociales. Une bonification qui lui permet de ne payer plus que 50e de charges mensuelles, pendant ses 6 premiers mois d’activité. Puis 179,10e durant 24 mois.

Enfin contrairement à la France, les auto-entrepreneurs récupèrent la TVA et sont remboursés de certains frais déductibles, imputables sur leurs activités. Le statut d’autónomo n’a pas de limite de temps, ni de chiffre d’affaires.

Créer son entreprise en Espagne, lorsque l’on est entrepreneure est tout à fait possible. Il faut pour cela, faire quelques démarches avant l’obtention du statut autónomo. Une fois le statut acquit, l’entrepreneure peut donc développer son entreprise sans limite de temps, ni de chiffre d’affaires.

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

Laisser un commentaire